Colère à partager

Colère à partager

 Jean Cassio

Ils étaient humains
Ils sont devenus comptables
Même la ligne d’horizon
Doit être rentable

Qu’importe la détresse
La faim, le désespoir
Mais ils sont ministres intègres
Millionnaires par surcroit
Leurs états d’âme
Aux abonnés absents

Qu’importe le réfugié
Le chômeur, le précaire
La parole est aux donneurs d’ordre
Nous n’avons plus qu’à nous taire
Regarder la courbe des dividendes
Les sondages du matin au soir

Qu’importe l’inquiétude
Les oubliés de la croissance
Seul l’algorithme est souverain
A genoux devant le veau d’or
A genoux devant les plus riches
La monnaie pour les travailleurs
Le capital pour ceux qui trichent
La peine capitale pour les moins que rien
La start-up pour être à la page
La mise sous tutelle des rêves anciens

Levons-nous contre l’injustice
Existent sur les frontons républicains
Ces mots de grandes exigences
Que sont Liberté, Egalité, Fraternité
Ne devenons pas des esclaves
Et remettons au présent
Cette devise capitale.

                                                                                                          

janvier 11, 2018

  • Quoi je me suis trompé cent mille fois de route
    Vous chantez les vertus négatives du doute
    Vous vantez les chemins que la prudence suit
    Eh bien j’ai donc perdu ma vie et mes chaussures
    Je suis dans le fossé je compte mes blessures
    Je n’arriverai pas jusqu’au bout de la nuit

    Qu’importe si la nuit à la fin se déchire
    Et si l’aube en surgit qui la verra blanchir
    Au plus noir du malheur j’entends le coq chanter
    Je porte la victoire au cœur de mon désastre
    Auriez-vous crevé les yeux de tous les astres
    Je porte le soleil dans mon obscurité

    C’est magnifique et, bien sûr, vous savez tous de qui c’est et d’où c’est tiré

  • Jean nous rappelle que pour les donneurs d’ordre,
    Qu’importe la détresse
    Qu’importe le réfugié
    Qu’importe l’inquiétude.
    Ce petit rappel est malin ! Il réveille en nous la juste colère !
    Alors, même si je n’en suis pas sûr……. Ah ! ça ira, ça ira, ça ira ! Sortons nos fourches !

  • Chapeau l’artiste !
    Même s’il porte la casquette irlandaise,
    encore un partageux internationaliste !
    Sur la mairie de Troyes, une devise
    perdure :
    “ La fraternité ou la mort ! “

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *