Fermeture des hôpitaux publics de proximité – actions en cours

Pour le Nord Essonne,

Orsay, Longjumeau, Juvisy sont menacés 

Dans le cadre de la mobilisation pour sauver nos trois hôpitaux publics de proximité Orsay, Longjumeau et Juvisy, menacés de fermeture au profit d’un seul établissement de moins de 400 lits qui serait construit à Saclay, le PCF continue de contribuer à la mobilisation unitaire au côté du comité de défense des hôpitaux Nord Essonne (contact : antennene.comitehopitaux91@gmail.com) qui appelait à manifester samedi 10 février à Longjumeau entre l’hôpital et la Mairie.

Le PCF de l’Essonne a ainsi décidé du tirage à 200 000 exemplaires d’une expression en cours de distribution, afin d’alerter les essonniens sur ce projet :

 

 

 

 

Lien : http://pcf-nordessonne.blogspot.fr/2018/02/hopitaux-en-essonne-stop-la-folie-des.html

 

 

 

Et Pierre Laurent, Responsable national du PCF et sénateur de Paris est venu apporter son soutien à la mobilisation en cours jeudi 15 février dernier devant l’hôpital de Longjumeau en présence du Comité de défense des hôpitaux Nord Essonne, des syndicats du personnel, de Maires, d’élu.e.s du territoire et de militant.e.s associatifs et politiques.

Suite à son entretien avec l’intersyndicale et le comité, Pierre Laurent a interpellé la Ministre des solidarités et de la santé :

« J’ai attiré l’attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la diminution de l’offre de soins du nord de l’Essonne.

En effet, il est prévu que les hôpitaux d’Orsay, de Juvisy et de Longjumeau dans l’Essonne ferment en vue de la construction, d’ici à 2023, d’un seul centre hospitalier à Saclay. Ce projet d’hôpital unique sur le plateau de Saclay ne répondra pas aux besoins des habitants concernés. En effet, en plus de son éloignement, sa capacité et le personnel seront réduits de plus de la moitié.

Des dizaines de milliers de citoyens et de très nombreux élus ont notamment posé l’exigence d’un moratoire sur les destructions de ces trois hôpitaux et de l’organisation par l’agence régionale de santé (ARS) d’assises départementales de la santé en Essonne pour l’élaboration d’un projet de santé en lien avec les besoins réels du territoire.

Je lui ai demandé de s’engager dans cette voie au nom de l’intérêt général. » – Pierre LAURENT 16 février 2018 – Question écrite n°03427

Pour rappel, les parlementaires PCF ont entamé un tour de France des hôpitaux afin d’aller soutenir les mobilisations qui ont lieu simultanément dans toutes les régions et partager la proposition d’un plan d’urgence national autour de 3 axes :

  1. Arrêt des restructurations hospitalières et de la T2A (Tarification à l’activité)
  2. Définir les besoins de santé
  3. Renforcer le lien entre les structures publiques

Lien : http://2017.pcf.fr/pourquoi_je_m_engage_dans_le_tour_de_france_des_h_pitaux_pierre_dharr_ville

 

février 28, 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *