Motion des 2 élues communistes des Ulis concernant la fermeture des hôpitaux publics en Nord Essonne

 

Conseil municipal – les Ulis – du vendredi 16 février 2018

Motion concernant la fermeture des hôpitaux d’Orsay, Longjumeau et Juvisy 

Motion présentée par les 2 élues communistes Annick Le Poul et Monique Troalen

Pour : 6 personnes dont les 2 élues communistes

Les 28 élus de la majorité n’ont pas participé au vote

Les différentes lois intervenues ces dernières années conduisent à rendre obligatoire l’appartenance à un Groupement Hospitalier de Territoire (GHT) tout établissement de la Fonction Publique Hospitalière.

Partout en France cela conduit à des fermetures d’hôpitaux de proximité. Appliquées à notre territoire, c’est la fusion des trois hôpitaux publics d’Orsay, de Longjumeau et de Juvisy qui a été entériné au 1er janvier 2018.

Le projet en cours est de fermer ces trois hôpitaux et de les remplacer, dʼici 2024, par un nouvel hôpital public situé sur le plateau de Saclay. C’est la suppression de plus de la moitié des lits et de 900 emplois.

Trois centres de consultation et soins d’urgence, en lien avec la médecine libérale, et trois SMUR assureraient la permanence des soins sur ce territoire de 800 000 habitants.

Considérant que les raisons de ces décisions, réaffirmées à l’occasion du débat sur la loi de finances 2018 de la Sécurité sociale, sont de réduire coûte que coûte les dépenses de santé et que cette logique financière est incompatible avec l’intérêt général,

Considérant que la diminution du nombre de lits, compensée, en principe, par le développement de l’ambulatoire, n’est pas adaptée pour l’ensemble de la population : aujourd’hui, la part la plus importante des hospitalisations dans les hôpitaux publics concerne des maladies chroniques, des personnes âgées aux affections multiples, aux traitements lourds, qui ne peuvent pas rentrer chez elles tout de suite après une intervention,

Considérant que ces réorganisations favorisent l’offre de soins privée qui ne seront pas accessibles à tous, dans une logique de marchandisation de notre système de santé.

Considérant le malaise général du personnel soignant qui doit travailler dans des hôpitaux devenus des entreprises où le mode de financement dirige l’activité,

Considérant qu’avec la désertification médicale de nos territoires, plus de patients se retournent vers les urgences et les consultations à l’hôpital, qui se retrouvent saturées, et que ce mouvement va s’accentuer avec les nombreux départs en retraite des médecins dans les années à venir,

Considérant que les habitants des Ulis, très utilisateurs de l’hôpital d’Orsay, sont peu motorisés et qu’il serait nécessaire de développer fortement l’offre de transport vers le plateau de Saclay,

Le Conseil Municipal des Ulis :

– AFFIRME que la construction d’un hôpital moderne, avec les dernières technologies, doit s’intégrer dans un projet d’ensemble de santé répondant aux besoins dʼun territoire bien plus vaste que celui de lʼhôpital d’Orsay puisqu’il accueillera la nouvelle population du plateau de Saclay,

– REFUSE le projet de fermeture des trois hôpitaux tel qu’envisagé, et DEMANDE qu’un moratoire soit décidé afin qu’une véritable consultation ait lieu sur les besoins de santé de la population de notre bassin de vie avec les élus locaux, les professionnels de santé, les associations dʼusagers, les organisations syndicales,

– DEMANDE que cette consultation aboutisse sur un projet territorial qui réponde aux missions médico-sociales et de prévention, de l’offre de soin publique auquel nous sommes attachés, seule garante de la solidarité et de l’équilibre du territoire.

– DIT que cette motion sera adressée à :

  • Directeur du GHT Nord Essonne
  • L’agence régionale de santé
  • Madame la Ministre de la santé
  • Monsieur le député de la circonscription
février 28, 2018

  • Cette motion a donc été votée.
    Bravo à notre Conseil municipal des Ulis qui appuie objectivement notre lutte contre la fermeture des hôpitaux de proximité !

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *