Comité dedéfense des 3 hôpitaux publics de proximité de Juvisy, Longjumeau et Orsay

Article paru dans le bulletin “Echanges n°293 (14/03/18) de la Fédération PCF de l’Essonne :
“Le Comité de Défense des Hôpitaux du Nord Essonne demande la Réhabilitation des hôpitaux de Juvisy, Lonjumeau et Orsay et l’abandon du projet sur Saclay

En Février 2017, le Comité interministériel de performance et de la modernisation de l’offre de soins (COPERMO) a retenu le projet d’un hôpital sur le plateau de Saclay présenté par l’ARS et le directeur des trois hôpitaux de Juvisy, Lonjumeau et Orsay. Ce projet devrait remplacer les trois hôpitaux détruits. Le COPERMO avait fait des réserves :
« – nombre de personnels dans le nouvel hôpital,
– faisabilité de la cession des sites des trois hôpitaux,
– développement et accessibilité du plateau de Saclay,
– installations de Centres de Consultation et de Soins Urgents,
– conception détaillée du projet,
– capacité du futur hôpital à porter financièrement ce projet immobilier »
alors que le Groupement Hospitalier Nord Essonne (GHNE) regroupant les hôpitaux de Juvisy, Lonjumeau et Orsay est très endetté.
Le COPERMO réuni le 27 Février 2018 a décidé de renvoyer à sa séance de Mai 2018 le dossier du projet de construction d’un hôpital sur le plateau de Saclay.
La raison invoquée par Le COPERMO est la demande d’éléments complémentaires à l’Agence Régionale de Santé et au directeur du GHNE.
Pour le Comité de Défense des Hôpitaux du Nord Essonne, les hésitations du COPERMO montrent bien que ce projet d’hôpital sur le plateau de Saclay est une fausse bonne idée.
Le projet d’aménagement du plateau de Saclay est une décision d’État portée par les précédents gouvernements.
Après le refus de l’École Polytechnique de fusionner avec les autres universités, les réticences de nombreux centres de recherches à déménager sur le plateau, l’abandon de la candidature à l’Expo universelle, l’abandon -dit provisoire- de la ligne de métro 18, pièce justificative de la mise en œuvre de cette ville nouvelle que devait devenir le Plateau de Saclay, l’insuffisance de déserte du plateau, en particulier la castastrophique route 118 où des automobilistes sont restés bloqués des heures lors d’un épisode neigeux, la fronde des Maires de plusieurs villes disant «pas de transport, pas de logements», la demande du Président du Conseil Départemental d’un moratoire sur les projets du Plateau de Saclay, le Comité de Défense des Hôpitaux du Nord Essonne, fort du soutien des 34 000 signataires de la pétition, peut légitimement se demander s’il est justifié de construire un hôpital qui ne pourra même pas être l’élément fondateur d’un Centre Hospitalier Universitaire, parce que trop petit.
Alors que les trois hôpitaux sont bien répartis sur un territoire de 780.000 habitants, qu’ils disposent d’équipes de soignants et de personnels investis qui ne demandent que des moyens pour tenir leur mission, le financement de ce nouvel hôpital n’est pas acquis et coûtera beaucoup plus cher que la réhabilitaion des trois existants.
Le Comité de défense des hôpitaux du Nord Essonne demande donc l’abandon de ce projet mal engagé et réclame, au nom des usagers du service public, la réhabilitation des trois hôpitaux existants et la tenue d’Assises départementales de la santé.”

avril 1, 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *