Motion des élues communistes des Ulis

Conseil municipal du jeudi 20 décembre 2018

 

MOTION DE SOUTIEN AUX REVENDICATIONS POPULAIRES

POUR MIEUX VIVRE EN FRANCE.

Présentée par le groupe des élues communistes

 

Depuis plusieurs semaines, de grandes mobilisations inédites ont lieu à Paris et dans tout le pays. Même si les actes de violence, d’où qu’ils viennent,sont condamnables, ce mouvement des « Gilets Jaunes », renvoie à une colère qui couve depuis longtemps : fins de mois difficiles, pouvoir d’achat en baisse qui oblige certaines familles à vivre dans la privation ou la précarité, difficulté à se nourrir, se soigner, se loger, nombreux sont celles et ceux qui disent leur souffrance, leur peur pour eux-mêmes et l’avenir de leurs enfants.

 

Cette colère, c’est celle de la France qui travaille et qui ne s’en sort pas, qui a le sentiment d’être l’éternelle perdante de l’économie mondialisée. Cette France, c’est la nôtre, c’est celle des Ulis, celle de nos territoires où les difficultés s’accumulent, où les habitants ont le sentiment d’un avenir bouché, des injustices sociales et fiscales, devenues insupportables.

 

Cette France, c’est celle du rural, du péri-urbain, des villes moyennes, de nos banlieues, de ceux qui habitent loin de leur travail et qui prennent la voiture pour y aller.

Cette France, c’est celle qui s’endette pour tout, pour se loger, pour se nourrir, pour se soigner.

 

Cette France en colère, ce grand mouvement populaire et citoyen qui secoue actuellement le pays, avec les   « Gilets Jaunes », ou encore les mobilisations de travailleurs.euses, l’action des organisations syndicales, par sa détermination, ses mobilisations, a contraint le Président de la République, jusque là sourd à toute revendication, rétif à toute inflexion de sa politique, à manœuvrer à reculons en faisant un certain nombre de propositions.

 

Mais de l’avis de tous, le compte n’y est pas. L’augmentation du SMIC, qui n’est en réalité qu’une hausse de la prime d’activité non soumise à cotisations, sera prise en charge par l’Etat donc par les français.es eux mêmes ! Si l’annulation de la hausse de la CSG pour les retraité.es modestes est une première avancée, l’indexation des pensions sur l’inflation n’est pas rétablie. L’augmentation des salaires est loin d’être générale…

Surtout, les hauts revenus et les revenus du capital restent exonérés de toute participation à l’effort de solidarité. L’ISF n’est pas rétablie et les 20 milliards d’euros de CICE profitant aux plus grosses entreprises est maintenu. Quant à la lutte contre l’évasion fiscale qui prive chaque année l’État de 80 milliards d’euros de recettes, les Français.e.s devront se contenter d’une vague déclaration d’intention.

Par ailleurs le Président de la République, est resté silencieux quant au mouvement lycéen et étudiant, qui s’amplifie, protestant contre la mise en œuvre de « Parcours Sup » et de la réforme du baccalauréat. Son propos fut pour le moins discret sur la nécessaire transition écologique.

 

La colère qui perdure malgré les annonces présidentielles, doit être entendue et prise en compte. Il faut une solution politique forte pour rétablir réellement la justice sociale, la justice fiscale, relancer le pouvoir d’achat, répondre au défi écologique, réfléchir au rôle de nos institutions…La seule réponse est le progrès social.

 

Le Conseil municipal

 

  • Apporte son soutien aux revendications exprimées par nos concitoyens.nes, à un large mouvement populaire et citoyen, soutenu par la grande majorité des français, dans leur diversité,

 

  • Invite chaque ulissien.ne à s’exprimer dans le cahier de doléances ouvert en Mairie,

 

  • Considère que le débat annoncé par le Président portant sur des questions essentielles, comme celle de la représentation, les courants d’opinion mieux entendus dans leur diversité, l’organisation de l’Etat, la question du service public dans tous nos territoires, l’immigration, doit associer tous les citoyens.nes, tous les acteurs.trices de la vie locale, toutes celles et ceux qui sont mobilisés.es sous des formes diverses, au cœur de ce mouvement social▄
janvier 21, 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *