Courrier à Mr Cédric Villani Député de l’Essonne

Louis DUTEY                                                                  Orsay le 27 février 20

à : Monsieur Cédric Villani, député de l’Essonne (5-ème)

Monsieur le Député

Depuis quelques mois, pour des raisons purement idéologiques, le nouveau pouvoir brésilien a décidé de se passer des milliers de médecins cubains qui assuraient au Brésil une assistance médicale auprès des populations les plus démunies.

Dans le même temps et depuis une dizaine d’années, apparaissent en France des déserts médicaux, régions où les besoins de la population se heurtent à l’absence de praticiens. Malgré la décision récente d’augmenter en France le nombre de futurs médecins recrutés dans les universités, les spécialistes affirment que la situation ne s’améliorera pas avant une quinzaine d’années. 

Ne serait-il pas possible de proposer à Cuba de nous aider en recrutant pour une période d’au moins dix ans, quelques milliers de leurs médecins ? La France les formerait à la langue française et aux techniques et habitudes locales pendant un ou deux ans puis les répartiraient dans tous les lieux où ils font actuellement défaut. 

Je vois dans ce dispositif de nombreux aspects positifs.

– Les hôpitaux publics qui ont tant de peine à recruter ainsi que les territoires où les médecins partant en retraite ne sont pas remplacés verraient leur situation s’améliorer.

– Ces médecins ne coûteraient pas très cher à la Sécurité Sociale puisqu’ils sont déjà formés et qu’ils seraient rétribués au niveau des médecins hospitaliers.

– Les médecins cubains sont réputés pour leur niveau de qualification élevé. 

– Ils sont habitués à fournir une prestation de santé optimale pour un moindre coût dans un pays en crise économique permanente.

– Cet échange de bons procédés aiderait Cuba à contourner l’injuste blocus Etats-unien en fournissant à ce pays respectable les devises qui lui font tant défaut. Il contribuerait aussi à redorer l’image de la France qui montrerait ainsi qu’elle a, elle aussi, besoin de coopération avec les pays du Tiers-monde et qu’elle sait se montrer indépendante des diktats des Etats-Unis. 

– Ces médecins cubains et leurs familles découvriraient ainsi un pays qui incarne, parfois difficilement, la défense des Droits de l’Homme. Ils retourneraient chez eux, ou pas, chargés d’espoirs et peut-être de revendications libérales.

– Cette coopération civile ne vaut-elle pas mieux que les accords militaires, les investissements touristiques destructeurs ou la prédation des ressources naturelles que nos pays développés pratiquent habituellement en direction des pays en voie de développement ?

Je compte sur vous pour lire attentivement cette proposition. Votre capacité d’analyse et votre ouverture d’esprit me paraissent garantes d’une bonne réception de mon courrier. Je vous remercie par avance pour votre attention et éventuellement de votre réponse.

Très cordialement

Louis DUTEY 

mars 19, 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *